visites thématiques
  les machines
  les outils
Le marteau
 
 
La machine à écharner
 
 
La Coudreuse
 

La coudreuse était utilisée avec de l'eau tiède pour rincer les peaux avant le déchaulage (avec adjonction d'acide formique par exemple).

Elle servait aussi, après entrée en basserie pour un rannage végétal.
 
 
Le Foulon
 
  Cet espèce de grand tonneau va petit à petit remplacer le travail de rivière.
Il servait à effectuer les opérations suivantes:
1. Le reverdissage C'est le rinçage de la peau avec de l'eau claire tiède (30° environ) avec un produit mouillant pendant 5 h au rytme de 3 à 6 tours par minute.
2. Ensuite Le planage qui consiste à gonfler la peau et éliminer les poils.
On met dans le foulon de l'eau, de la chaux et du sulfure de sodium.
Le démarrage se fait " à sec ", on tourne quelques minutes pour répartir les produits, puis on ajoute l'eau très lentement, à raison de 300% par rapport au poids de tripe (peaux après écharnage) et on laisse tourner le foulon pendant 15 h à 3 tours par minute.
Les peaux sont ensuite rinçées puis sorties du foulon pour l'écharnage (qui consiste à enlever les reste de chair et de graisse sur les dépouilles)
Retour des peaux au foulon
3. L'opération suivante est le déchaulage qui consiste à faire sortir la chaux de la peau. On met de l'eau tiède, du sulfate d'ammonium et du métabisulfite. On fait tourner pendant 6 heures environ puis on rinçe.
4. Le prétannage peut être réalisé avec un tannin synthétique ou au sel de chrome pendant 3h ou plus suivant l'épaisseur.
5. le tannage avec de la poudre de bois de Québracho (arbre d'Amérique du sud très riche
l'intérieur du foulon
en tannin) ou de mimosa pour un tannage végétal. Cette opération pouvait durer 15 heures selon l'épaisseur des peaux.
6. Rinçage et essorage, les peaux sont sorties du foulon, essorées, buttées (mise au vent et lissage) et séchées.
 
 
 © les amis du musée du cuir