retour accueil
visites du musée
  le travail de rivière
  le tannage lent
  les machines
  les outils
1985-2015 : les 30 ans d'un musée
 
Paru dans La Nouvelle République du 24/04/2015
 

Le président de l'Association du Musée du cuir, aime les vieilles machines.
 
Trente ans, c'est l'âge de raison et de la pleine forme. Le Musée du cuir et de la tannerie de Château-Renault ne déroge pas à cette règle et les festivités prévues seront dignes de ces trente années à faire découvrir ces merveilleux métiers. « Du vendredi 1 er mai au 30 septembre, toute l'équipe de bénévoles va œuvrer pour proposer aux visiteurs une multitude d'animations et de découvertes »assure Jean-Luc Berty, président de l'Association des amis du Musée du cuir depuis sept ans. Ce Parisien avait souvent entendu parler des tanneries, car tous les ans il passait devant en rejoignant le Poitou avec sa femme, originaire du Castelrenaudais. Une fois revenu dans la demeure familiale, il a souhaité s'investir avec un groupe d'amis dans « l'histoire de cinq siècles du travail du cuir ».
L'association et le musée
Sous l'initiative de Lucette et Pierre Huteau, Jean Hervé, maître tanneur, et Pierre Dennevault, les membres du syndicat d'initiative de Château-Renault, entreprennent de créer le Musée du cuir en 1978. Les collections sont d'abord entreposées dans les sous-sols de la mairie. En 1985, la municipalité propose à la nouvelle association des Amis du Musée du cuir d'installer le musée dans l'ancienne tannerie Tenneson. Ils ont alors constitué une collection unique par sa qualité et sa richesse. Depuis, l'ensemble des membres de l'association, dont Anne-Marie Grenut, Geneviève Redon, Françoise Loyez, Daniel Viaud, Pierre Dennevault s'impliquent pour que ce musée reste une référence d'excellence.
Douze animations
Du week-end inaugural (les 2 et 3 mai) avec la déambulation costumée de la scénoféerie de Semblançay, en passant par des films, des expositions-ventes de gravure sur cuir, du théâtre, de la démonstration d'attelages, des concerts de musique, des promenades en calèche, des véhicules anciens, et une extraordinaire exposition temporaire « 30 ans - 30 acquisitions » ce seront cinq mois de fabuleuses histoires qui seront contées dans un lieu magique.
 
 
Musée du Cuir : une saison satisfaisante
 Paru dans La Nouvelle République du 30/12/2016
 

Jean-Luc Berty et Daniel Viaud devant la coloquinte.
 
 Si 2015 avait été une année-record en terme de fréquentation, le musée du Cuir et de la Tannerie a, cette année, enregistré une légère baisse au niveau des entrées (1.800 en 2015 contre 1.700 cette année), malgré la distribution de 10.000 dépliants dans la région.
Il est vrai qu'en 2015, pour fêter ses trente ans d'existence, le musée avait multiplié les événements, ceci expliquant sans doute cela.
Étonnamment, le nombre de visiteurs étrangers est, quant à lui, en hausse, passant de 3,3% à 8,5%, ceux-ci étant pour moitié des Britanniques. A noter également un léger redémarrage aux niveaux des écoles que les administrateurs attendent beaucoup plus nombreuses, le droit d'entrée leur étant offert.
2016: année de la coloquinte
Toute petite par la taille, avec sa douzaine de centimètres de hauteur, la grande acquisition 2015 du musée a été la coloquinte achetée 1.200€, lors d'une vente aux enchères, avec les fonds de généreux donateurs.
De retour à Château-Renault après 143 ans d'absence, cette véritable œuvre d'art gravée, vraisemblablement par un Compagnon tanneur, présente, avec une très grande précision, diverses scènes de tannerie (voir NR du 30 mars).
Parmi les réalisations 2016, signalons aussi la consolidation absolument nécessaire du bâtiment du musée, classé Monument historique. « Un bilan 2016 malgré tout satisfaisant »,constatent de concert Jean-Luc Berty et Daniel Viaud, respectivement président et membre du bureau de l'Association des amis du cuir.
Les projets
Géré paritairement par la commune et l'association, le musée souhaite, pour 2017, continuer à acquérir de nouveaux objets à exposer. Cela sera le cas d'une machine à écharner qui sera présentée après avoir été repeinte.
L'exposition « 30 ans, 30 acquisitions » devrait rejoindre la salle vidéo et le musée ouvrira tout spécialement ses portes lors des Journées des métiers d'art, les 1er et 2 avril, avec une offre d'atelier.
Enfin, un peintre aquarelliste, qui produit des œuvres en rapport avec le cuir, occupera les lieux à une date à déterminer. « Si la ville s'investit beaucoup pour son musée, les moyens manquent un peu »,concluent les deux gestionnaires qui espèrent voir grandir prochainement le nombre de bénévoles pour développer et assurer de nouveaux projets pour un musée dont les bâtiments et les collections sont uniques en France
 
 
 
 © les amis du musée du cuir
contact  |   infos légales / crédits  |  intranet   |