retour accueil
visites du musée
  le travail de rivière
  le tannage lent
  les machines
  les outils
le travail de rivière  
Le travail de rivière
 C'est l'une des étapes les plus importantes dans la fabrication du cuir.

Tout commence à l'arrivée des peaux dans les Tanneries, celles-ci étaient préalablement salées pour éviter la putréfaction, l'ouvrier devait alors les rincer soigneusement, c'est ce qu'on appelle l'étape du reverdissage.




Une fois nettoyées, les peaux étaient baignées dans différents bacs contenant de la chaux, produit très corrosif qui permettait de préparer la peau à l'épilation, étape que l'on nommait le pelanage.
Puis c'est entre les mains professionnelles de nos tanneurs qu'elles étaient épilées et écharnées, l'étape de l'ébourrage et de l'écharnage. Il était essentiel d'enlever tous les déchets de peaux pour éviter qu'elles pourrissent et comme rien ne se perdait à l'époque, les déchets  étaient conservés pour être ensuite broyés et  transformés en pinceaux (pour les poils) et en colle (pour les déchets de chair). Cette étape fut effectuée longtemps manuellement et demandait beaucoup de minutie de la part des tanneurs.


Ce travail de longue haleine montre à quel point le tannage du cuir devait être minutieux et professionnel… Des rivières, des outils spécifiques, un savoir-faire unique… tant d'éléments essentiels que vous découvrirez avec passion au Musée du Cuir et de la Tannerie et qui ne cesseront de vous étonner !
 
 
 
 © les amis du musée du cuir
contact  |   infos légales / crédits  |  intranet   |